Date:

Du 4 au 13 avril 2014

Slogan: Vivre ensemble

Activités:

  • 10 spectacles dans des établissements scolaires à Sfax
  • 7 spectacles des clubs de contes au théâtre municipal, au complexe culturel Mohamed Jammoussi et au Centre des Arts Dramatiques et Scéniques.
  • 2 tables rondes : Le conte : Art et Pédagogie animé par Gérard Lucas (dramaturge et comédien français) et Slam : écriture et diction animé par Lee Harvey Asphalte (Slameur français)

Participants:

  • Tunisie: Tahar Fazaa, Abderrazak Kammoun, Sonia Ben Amor, Imtinen Kanoun, Saoussen Kanoun et 100 conteurs amateurs dans les clubs de contes au collège pilote (animation : Sami Issaoui, Khawla Taktak et Leila Mselmi) ; au collège Imam Sahnoun (animation Ihsen Trigui et Lotfi Frikha) ; au collège 15 octobre 62 (animation : Nawel Koubaa et lamia Lajmi) ; au collège Elbustan (animation : Ayadi Jalleli et souad Fki) ; au lycée Magida Boulila (animation Zied Mellouli et François Grange ) ; au lycée 15 novembre 55 (animation : Aref Maghrebi et mouna Jammoussi) ; au lycée Tayeb Mhiri (animation : Mohja Naïfar et Donia Mnasria)
  • France: Gérard Lucas, François Grange et 16 conteurs amateurs dans le club du lycée Maupertuis à Saint-Malo

Partenaires:

  • Commissariat régional de l’éducation – Sfax 1
  • Commissariat régional de l’éducation – Sfax 2
  • Délégation régionale des affaires culturelles à Sfax
  • Centre des arts dramatiques et scéniques
  • Municipalité du grand Sfax
  • Association Tunisienne de la Pédagogie du Français
  • Compagnie Gertrude II – France
  • Maison de France

Comité d’organisation:

  • Directeur : Abdellatif Maatar
  • Coordinatrice générale : Nissaf Ben Hafsia
  • Responsable chargé de communication : Zied Mellouli
  • Responsable chargé d’accueil et d’hébergement des invités : Moncef Messedi
  • Coordinateur avec les établissements scolaires : Slaheddine Hadhri

Les impressions des participants aux spectacles des clubs de l’histoire

J’ai eu l’honneur , le plaisir et la joie de participer au FESTIVAL DES CLUBS DU CONTE dans sa deuxième session a Sfax sur invitation de mon ami si Abdellatif Maatar Chef du réseau des clubs du conte en langue française qui s’est surpassé et n’a pas lésiné sur les efforts pour faire réussir cette session. J’ai été très agréablement surpris par l’ampleur de cette manifestation , le professionnalisme , l’engagement et le bénévolat des encadreurs , l’ engagement des élèves , leur sérieux , leur motivation et surtout le plaisir évident qu’ils prenaient a y participer . Cette initiative est à louer et a encourager pour la promotion de la lecture , le développement de l’imaginaire de l’enfant , l’ouverture sur d’autres cultures francophones , et la culture en général .Je termine ce petit mot par une citation de Georges Suffert : »Tous les faux prophètes qui chantent la civilisation de l’image sont des charlatans .La connaissance est dans les livres et pas ailleurs .Si vous négligez de lire , vous serez des imbéciles !  »
Bonne chance et bon vent !
image

TAHAR FAZAAEcrivain - Scénariste

J’ai accepté l’invitation de M. Maatar, chef du réseau des clubs de conte et directeur de son festival, et je ne le remercierai jamais assez de m’avoir associé à ce bel événement artistique et culturel.
J’enseigne le théâtre à Lorient (France) depuis 21 ans. Que faut-il pour encourager les passions et valoriser les talents de nos élèves ?
Il faut des enseignants motivés et fédérateurs. Les enseignants engagés dans le réseau des clubs de contes sont les bonnes personnes !
Il faut un projet construit pour donner du lien. Le festival en est un bel exemple. Il est une « vitrine » extraordinaire pour l’expression artistique de nos élèves, pour favoriser les rencontres, pour souder les équipes.
Il faut un moteur. L’équipe à l’origine du projet ne compte pas son temps, ne ménage pas sa peine, ne perd jamais le sourire ! Bravo !!!
Il faut « un lieu », un cadre. Le théâtre municipal, le centre culturel, la Maison de France sont des espaces adaptés et fonctionnels.
Il faut ouvrir et apprendre. J’ai senti un accueil chaleureux, fraternel. Merci !
Il faut s’associer. J’ai pu apporter mon expérience en animant une matinée de formation avec les professeurs de français des clubs de contes. Quelle belle expérience ! Un peu courte toutefois. Il faudrait sans doute, dans le cadre du festival, développer la formation pour les adultes. Je signe quand vous voulez !!!
Il faut un public. Il était au RDV, parfois « trop chaud ». Mais ne boudons pas notre plaisir, même s’il y a un effort à faire de la part du public pour préserver le jeu des comédiens.
En résumé, ce que j’ai vu, ce que j’ai vécu, ce que je ressens aujourd’hui, maintenant que je suis dans ma Bretagne, me donne le sourire et l’envie de poursuivre nos échanges.
Je suis fier d’avoir pu vivre ce beau projet à vos côtés. En plus, j’ai gagné des amis ! Elle n’est pas belle la vie ?
Longue vie au festival du conte. Je serais fier d’être l’un de ses parrains.
Amitiés !
image

Gérard LUCASProfesseur de théâtre et comédien français

Les festivals